Hommages & témoignages

Témoignages d'Aujourd'hui

 

SITUATION ACTUELLE DES OFLAGS II B et II D
AINSI QUE DES CAMPS DE SANDBOSTEL ET WIETZENDORF

1. Le casernement où était situé l’Oflag II B a été rétabli exactement dans l’état où il se trouvait en 1942-1944. On le trouve facilement dans la ville actuelle de Choszczno (ex Arnswalde) à 64 km au sud-est de Szczecin
(ex Stettin). C’est aujourd’hui " le 4ème régiment d’artillerie de Poméranie " qui l’occupe.

2. Le camp de baraques où était installé l’Oflag IID n’existe plus. A Gross Born, dans cette lande du diable (Teufels Heide), on ne trouve plus que la forêt, mais de nombreuses traces de la présence du camp
sont encore visibles : briques de cheminées, barbelés, escaliers (trois ou quatre marches) permettant l’entrée dans les baraques. Pour atteindre l’emplacement de la Croix de pierre qui marque le début du chemin menant
à l’emplacement du camp, il est conseillé de suivre l’itinéraire suivant : départ de Walcz (ex Deutsch Krone)
à 130 km à l’est de Szczecin. Prendre la direction de Jastrowie (ex Jastrow) : à Szwecja tourner à gauche
vers Sypnievo (ex Zippnow). Dans ce village prendre la route (vers l’ouest) de Nadarzyce (ex Rederitz).
On distingue encore le tracé de la voie ferrée qui longeait cette route. Deux kilomètres avant Nadarzyce,
après le lac, où quelques baignades ont été permises en 1940 et qui se trouve à gauche de la route, environ 200 mètres avant le chemin qui conduisait à l’Oflag II D, on trouve la Croix située à droite de la route,
à côté de l’endroit où existait dans les années 40 l’arrêt ferroviaire de " Westphalenhof " desservant l’Oflag II D
et le camp voisin des Russes, (voir carte ci-jointe).

3. Le camp de Sandbostel, Stalag X B, (à environ 60 km à l’ouest-sud-ouest d’Hambourg) comportait encore quelques baraques en bois en 1994 qui servaient de dépôt militaire, à proximité immédiate de la localité.

Il faut absolument lire l’histoire des déportés, évacués du camp de concentration de Neuengamme qui sont passés à Sandbostel deux mois après le passage des Français de l’Oflag II D, avant d’être transférés en baie
de Lübeck sur trois bateaux allemands, le CAP ARCONA, le THIELBEK et l’ATHEN,
(chercher CAP ARCONA sur un moteur de recherche) et d’être coulés par une escadrille britannique
dont les pilotes ignoraient que ces bateaux contenaient plusieurs milliers de déportés.

4. Le camp de Wietzendorf, Oflag 83, (à 72 km au sud d’Hambourg) n’existe plus. Il n’a pas été possible
de retrouver sa trace. Le camp de concentration de Bergen-Belsen se situe à proximité de la ville de Bergen.

5. Le camp de Soest, Oflag VIA, est décrit de manière très complète et l’accès en est facilité par le lien qui est crée dans la rubrique "Mémoire et Avenir" de ce site.