Hommages & témoignages

Prisonniers décédés au cours de leur captivité aux Oflags IIB-IID ou à l'issue de celle-ci

1 - PRISONNIERS DECEDES au cours de la marche vers l’Oflag IID :

Le Capitaine BARUT

Fait prisonnier le 29 mai 1940, le Capitaine BARUT, du 27ème RI, n’est jamais arrivé à Gross-Born,
(Oflag IID) avec ses camarades du 27ème.
Pourtant, comme eux, il avait adressé à son père une « carte Croix Rouge Belge » indiquant sa situation,
le 20 Juin 1940.
A l’étape, après Tongres, sous une chaleur accablante, il a, comme les autres, puisé, sans s’écarter ni s’arrêter, un peu d’eau dans un seau que des femmes compatissantes avaient placé au bord de la route.
Un soldat allemand l’a tué, sans raison, d’une balle tirée de si près, qu’après l’avoir traversé,
elle est allée se loger un peu plus loin dans l’épaule d’un autre prisonnier.
Le soir, à l’arrivée, j’ai vu le soldat allemand raconter, riant et gesticulant, la chute de Barut. Apparemment fier de son exploit.
Témoignage de Louis Mangonaux A l’époque S/Lieutenant au 27 ème RI Prisonnier de guerre à l’Oflag IID-IIB.

 

Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=
Vue extérieure sud de l'oflag IID. Le cortège funèbre. Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo. La haie d'honneur. Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo.

Mise en terre du lieutenant Maurice BOSQUIER dans le petit cimetière de l'oflag IID au sud-ouest du camp. Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo.

2 - PRISONNIERS DECEDES A L’OFLAG IID DE GROSS-BORN, A L’OFLAG IIB D’ARNSWALDE, DANS UN HÔPITAL, A L’ISSUE DE LEUR RAPATRIEMENT EN FRANCE
OU DEPORTES POUR FAITS DE RESISTANCE.

1940 : * Mort d’un Officier le 18 septembre 1940, le lieutenant Maurice BOSQUIER
(lieutenant d’active au 10ème RTM).
le drapeau de l’Humanité
(Voir 12 photographies de son enterrement retrouvées puis données le 1er Juin 2009 par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo - Gross-Born).

Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=
Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo. Le cercueil avant l'ensevelissement.
Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo

.
Le petit cimetière de l'oflag IID au sud-ouest du camp. Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI
de Borne Sulinowo.
Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=

Les prisonniers qui n'ont pas eu l'autorisation
de sortir du camp pour accompagner leur camarade
à son dernier repos suivent la cérémonie
depuis l'intérieur du camp à travers les barbelés.
Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI
de Borne Sulinowo.

Enterrement du Lieutenant Maurice BOSQUIER
Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo.
Le cortège funèbre se dirige vers la sortie
de l'oflag IID pour se rendre au petit cimetière situé
au bord de l'Oflag IID, au sud-ouest.
Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI
de Borne Sulinowo.
Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=

Les derniers adieux de ses camarades dans le petit cimetière de l'oflag IID au sud-ouest du camp.
Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI
de Borne Sulinowo.

Le petit cimetière de l'oflag IID au sud-ouest
du camp. Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI de Borne Sulinowo.
La tombe du lieutenant Maurice BOSQUIER dans le petit cimetière de l'oflag IID, au sud-ouest du camp. Photo donnée par Monsieur Darius CZERNIAWSKI
de Borne Sulinowo.

 

* Raoul SABOURIN au block 1 le 18 octobre 1940, père de deux enfants.

Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=  
Obsèques d'un camarade - Il s'agit peut-être de celles de Raoul SABOURIN du block 1 décédé le 18 octobre 1940

* Cérémonie au "cimetière Français", voisin du camp,
le 2 novembre 1941 à l’occasion de la fête des morts.

1942 : * Capitaine BLONDEL de JOIGNY,
mort du typhus le 12 janvier 1942.
Un office est célébré pour lui le 16 janvier 1942.

* Lieutenant André RABIN,
assassiné par les allemands
à la sortie d’un tunnel
le 18 mars 1942.
 
* Lieutenant Jean FLATTOT
le 25 avril 1942.
Cliquer  </td>
    <td width=
Oflag IID - Gross-Born : Lieutenant Jean FLATTOT décédé le 24 avril 1942
à l'hopital du Stalag IIB d'Hammerstein, à 40 kms
de l'Oflag IID. Il a été enterré dans le cimetière militaire des prisonniers de guerre d'Hammerstein,
dans la tombe n° 433. Son numéro de prisonnier
de guerre à l'Oflag IID était "181".

Cliquer  </td>
    <td width=

Faire-part de décès du Lieutenant Jean FLATTOT
et du Soldat BANCAREL
paru dans le journal
des prisonniers, "Ecrit sur le Sable",
le n° 24 du 15 août 1942.

 

Capitaine Georges BERNARD le 19 décembre des suites de sa captivité.



Lieutenant François FOIX Rapatrié pour maladie avec un groupe
le 23 novembre 1940. A repris ensuite son poste d’officier d’active
au Maroc et a été tué lors du débarquement anglo-américain (opération TORCH) puisque Vichy, entre autre crime, avait donné ordre de résister au débarquement de nos alliés au cours duquel de nombreux français
et alliés ont perdu la vie en pure perte ! alors que les nazis avaient le droit d’utiliser les aérodromes français de Vichy dans les territoires du Levant ! Il était né le 08 février 1908 à Montréjeau (31) et il a été tué
le 08 novembre 1942 à Medhia Kasbah (territoire de PORT LYAUTEY aujourd’hui KENITRA (Maroc).
Cliquer  </td>
    <td width=

Renseignements fournis le 28 novembre 2010 par son fils, Bertrand FOIX, qui nous a contactés
par le site internet de notre Amicale. Il a perdu son père à l'âge d'un an et a été « Pupille de la Nation ».

1943 : Jean DRAPIER le 19 mars 1943 à l’Oflag IIB d’Arnswalde.

Lieutenant Robert COUDERC rapatrié en juillet 1942 et décédé le 21 mars.

Henry DUPUIS en mars à l’hôpital de Uckermünde.

Lieutenant Jacques AUBRON
le 25 avril à l’hôpital de Stargard.

Cliquer  </td>
    <td width=

Faire-part de décès du Lieutenant Jacques AUBRON paru dans le journal des prisonniers,
"Ecrit sur le Sable", le n° 32 du 15 mai 1943.

 

Cliquer  </td>
    <td width=
Recto de l'image mortuaire du Lieutenant Jacques AUBRON.

Cliquer  </td>
    <td width=

Verso de l'image mortuaire du Lieutenant Jacques AUBRON.

 

 

 

 

Capitaine Yves de CREMOUX
le 3 juin à l’hôpital de Stargard.
Cliquer  </td>
    <td width=

Faire-part de décès du Capitaine Yves de CREMOUX et du Lieutenant Georges RAMBERT paru dans le journal des prisonniers, "Ecrit sur le Sable", le n° 33 de juin-juillet 1943.

Soldat DELPIERRE rapatrié en juin et décédé le 2 septembre.
Cliquer  </td>
    <td width=

Faire-part de décès du Soldat Georges DELPIERRE paru dans le journal des prisonniers,
"Ecrit sur le Sable", le n° 35 du 26 septembre 1943.

Capitaine Raoul DESVIGNES, ancien du IID, torturé et assassiné par la gestapo en octobre 1943.
Il remplissait d’importantes fonctions régionales dans la résistance en liaison avec le War Office.

Capitaine DUVINIERE quelques jours après son rapatriement en France.

Lieutenant DROUET quelques jours après son rapatriement en France.

1944 : Lieutenant Jean-Paul SALZAC rapatrié en juin 1943 et décédé le 2 septembre
à l’hôpital du Val de Grâce à Paris.

Colonel ROUSSEAU le 11 février 1944 à l’hôpital de Stargard.

Lieutenant-Colonel Jean HUMBERT, le 30 juillet et inhumé après la libération.

Capitaine H. BERNANOSE décédé au camp de concentration de DACHAU où il était interné depuis
le 1er août 1944, à la suite de mauvais traitements et de tortures.

Capitaine CLAIRE le 31 août 1944 à l’Oflag IIB d’Arnswalde.

Lieutenant Gaston COLLIN du 27ème RI, ancien du IID, assassiné par les allemands le 26 août.

1945 : Lieutenant-Colonel GUERIN, ancien du IID, le 4 février lors du bombardement
de l’Oflag XB de Nienburg sur Weser.

Capitaine Georges BOISSEAU, entré en résistance après son rapatriement de l'Oflag IID de Gross-Born en 1941 en tant qu'ancien combattant de la 1ère guerre mondiale. Il a été arrêté le 17 février 1944.
Déporté, il est décédé le 29 mars 1945 à la Boelcke Kasern de Nordhausen (camp de concentration de Dora qui était l'usine souterraine dans laquelle étaient fabriqués les V1 et les V2).

Capitaine GAYRAUD :
Voici les renseignements fournis aux autorités militaires le 19 avril 1945 par le Capitaine Albert Marie Ernest BLAREZ, camarade de promotion de Saint-Cyr du capitaine GAYRAUD (promotion 1928-1930), puis camarade de chambre de captivité, libéré avec lui par les russes : « Décédé le 1er février 1945 à GRANHOW (Poméranie). Le Capitaine GAYRAUD, en traitement à l’infirmerie de l’Oflag IIB lors de l’évacuation du camp par les allemands, a été abandonné par ceux-ci avec un médecin et une vingtaine d’officiers dont la plupart étaient malades. Les Russes sont arrivés le 16 février dans la journée et ont fait évacuer le capitaine GAYRAUD mourant, avec ses camarades, dans le village de GRANHOW (7kms d’Arnswalde). Le capitaine GAYRAUD est mort
en arrivant vers minuit. Le Docteur Raymond TRICART est actuellement en Russie. Inhumé par les soins
des autorités Russes le 18 février dans le jardin de l’église de GRANHOW où se trouvait un cimetière Russe ».

Voici les renseignements fournis aux autorités militaires par le Médecin-lieutenant de réserve Raymond TRICART :   « Le 4 février se joignant à nous 7 P.G. du Kdo d’Arnswalde dont un blessé grave, le soldat ANDRE.
Le 16 février, à 14 heures, libération par les Russes après une prise de contact brutale - les Russes nous prenant pour des Allemands - à 16 heures, évacuation rapide de crainte d’une contre attaque - en camion pour 10 intransportables, à pied jusque 3 kms de là pour les éclopés et les convalescents - Ensuite, tous en camion jusque GRANHOF (Poméranie). Le Capitaine GAYRAUD Hubert, Mle 564 (26, rue Francez à Béziers) ne supporte pas
le transport - meurt à l’arrivée (ictère avec myocardite infectieuse). Il sera enterré à GRANHOF par les soins
des russes. Nous resterons 10 jours à GRANHOFF. De GRANHOFF, notre détachement est évacué à BERLINCKEN où nous passerons une nuit - et de là, toujours en camion, nous sommes conduits à LANDSBERG (WARTHA)…
où nous sommes abandonnés… sur le trottoir. Je loge les malades au Kdo de LANDSBERG où se trouvent déjà
300 Français et obtiens des Russes leur transfert par camion en direction d’Odessa ».

Yves DORGET, rapatrié de l’oflag IID de Gross-Born, déporté par la gestapo et décédé à Auschwitz
le 4 mars à l’âge de 31 ans.

* L’abbé Raymond BARBA de l’Oflag IID-IIB meurt à l’Oflag 83 de Wietzendorf le 20 mars.

Lieutenant Charles BURCKHARDT meurt à Rosenfeld des suites de blessures provoquées par les balles
d’un chasseur allemand lors d’un transfert en Russie.

Soldat DEYCART le 6 avril lors du bombardement de l’Oflag VIA de Soest.

Lieutenant NOISILLIER le 6 avril lors du bombardement de l’Oflag VIA de Soest.

Lieutenant Jean GUILLOUX décédé le 26 avril à l’hôpital militaire de Lyon.

Lieutenant GRESSET le 19 juin lors de son rapatriement en train sanitaire depuis la russie.

Sans précisions de dates à ce jour : Soldat BANCAREL âgé de 39 ans quelques jours après son rapatriement,
à l’hôpital de Vincennes.

Sous-Lieutenant Georges RAMBERT après une longue maladie.

Capitaine Arnould DUBOIS de WALLERS décédé des suites de la captivité.

Commandant BLANC.

Capitaine MEYNIER.

Capitaine WALCKENAER.

Lieutenant DENIS.

Lieutenant MARCHAND.

Soldat PERUZOT.

 

Témoignages des Officiers Français sur les décès dans "le camp Russe" voisin de l’Oflag IID :

* 7 septembre 1941 : enterrement des Russes dans un cimetière voisin du camp. Protestations.

* 17 septembre 1941 : les Allemands essaient de justifier les enterrements des Russes.

* 2 septembre 1941 : le "cimetière Russe" est "fermé", au moins 950 corps y ont été ensevelis.

* SOUVENIRS DE MONSIEUR Emile BUSSON, (Ancien prisonnier de guerre de l’Oflag IID-IIB)

"Des souvenirs sur Gross-Born" :

"Après l’attaque allemande sur la Russie, arrivaient par la voie ferrée des trains de prisonniers de guerre Russes. Arrêt face au camp. Les P.G. vivants et aptes à se déplacer descendaient et étaient dirigés vers la droite,
(suite au n°1)

"(puis des tombereaux arrivaient et étaient chargés de cadavres)"

n°1 : suite : "vers le camp des Russes. Souvent nous les entendions chanter, des chants typiquement Russes.
Ils chantaient et pourtant ils mourraient par centaines de malnutrition. Ils étaient inhumés dans des fosses communes. Les allemands n’avaient rien trouvé de mieux que de faire creuser les fosses à 20 ou 30 mètres des barbelés de notre camp. Spectacle dantesque : un lourd tombereau, tiré par des Russes épuisés avance lentement. Il est chargé de cadavres nus – bras et jambes squelettiques se balancent au moindre cahot.
La charge est basculée dans la fosse – un à deux hommes entassent les corps. Quand la fosse sera comblée,
on fera un tertre bien régulier – une croix et une date. Les P.G. Russes n’ont aucune protection –
Staline n’a pas signé les traités concernant le traitement des prisonniers de guerre. A la fin de la guerre,
les P.G. survivants seront condamnés au GOULAG. "

(Ce témoignage est l’un des nombreux récits écrits ou racontés par tous les témoins français, qui ont protesté de différentes manières, sans bien sûr jamais obtenir aucune amélioration au sort de ces milliers de malheureux.)

 

3 - PRISONNIERS DECEDES A L’OFLAG 83 DE WIETZENDORF :

* L’abbé Raymond BARBA de l’Oflag IID-IIB y meurt d’épuisement.

 

Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=
Affichette publiée par
le Centre d'Entraide
de l'Oflag IID-IIB aussitôt
après la fin de la captivité
et qui comporte 22 noms
de prisonniers décédés,
prisonniers de cet Oflag.
Article paru dans le N° 15
du journal des prisonniers
de l'Oflag IID du 12 décembre 1941
Article paru dans le journal
des prisonniers, "Ecrit sur le Sable",
le N° 31 du 22 avril 1943.
Il annonce quatre décès :
Lieutenant Henri DUPUIS,
Capitaine DUVINIERE,
Lieutenant DROUET
et Lieutenant Robert COUDER.

Oflag IID - Gross-Born :
après mi-mai 1942,
tombes d'Officiers Polonais.
On distingue au fond
2 baraques du Block 4,
les baraques B et C
ou bien C et D ? Photo fournie par le Centralne Muzeum Jeńców Wojennich w Łambinowicach-Opolu.

Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td></td>
    <td align=   
"Le retour de nos morts".
Article publié dans "Le Lien"
Bulletin de l'Amicale
de l'Oflag IID-IIB-XXIB
N° 40 - octobre-novembre 1951.
"Le rapatriement de nos morts".
Article publié dans "Le Lien"
Bulletin de l'Amicale
de l'Oflag IID-IIB-XXIB
N° 40 - octobre-novembre 1951.
Un pauvre prêtre
comme les autres
l'Abbé BARBA


Chanoine Mazerat
Collection le Rameau
La Colombe