Les Camps
Le Jeu

Pendant les premières semaines de notre captivité, assommés que nous étions par la fatigue,
par l’avalanche des bobards qui se succédaient à une cadence effrayante, tous nous promettant une captivité relativement courte et un retour chez nous "avant Noël", il n’était pas encore question d’essayer de gérer
le temps dont nous disposions : il s’agissait de tuer ce temps. Et pour tuer le temps, rien de tel que le jeu !
Il était alors facile de se procurer, si on ne l’avait sur soi, un jeu de cartes ou un échiquier...
Ce fut donc d’abord la belote et le bridge : " ... II n’ est guère de chambre au camp qui ne possède son équipe
de bridge, de journée ou cette équipe ne s’ entraîne, de semaine ou elle ne rencontre les meilleurs joueurs
des baraques voisines, de mois où ne s’affrontent en des tournois fameux les plus brillantes de chaque bloc... "
(Ecrit sur le Sable)

Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width= Cliquer  </td>
    <td width=
La Pétanque
Pour agrandir la photo cliquez dessus
ou sur le picto pour l'ouvrir
dans une autre fenêtre

Fête populaire
à Gross-Born en 1941
Les gymnastes
de l'Oflag IID de Gross-Born

Le poker a eu aussi ses amateurs acharnés, et, jusqu’à la dernière minute, quelques heures à peine avant
la dissolution du camp, en janvier 1945, Rolland nous raconte sa soirée :
"... 14 heures : je vais à la 209 du block II faire un poker. Comme nous n’avons pas d’argent et qu’il serait inhumain de jouer le peu de tabac qui nous reste, nous tenons les comptes sur un carnet. Cela ne signifie plus rien, mais c’est égal, nous avons plaisir à jouer ensemble et les virtuoses engagent au moins leur réputation.
Comme il fait froid, nous jouons sans quitter les manteaux dont les manches baillent sur la table.
"Quand la clarté devient insuffisante pour achever la partie qui dure jusqu’à la dernière minute avant
la fermeture des blocks, il nous faut allumer les lampes, des bouts de linge trempant dans des boites de sardines
où se consume une graisse rance. L’obscurité gagne peu à peu les couloirs et les chambres du block ;
alors les prisonniers sont attirés par nos lumignons comme les lucioles par une lanterne. La galerie se compose maintenant de plusieurs cercles qui se penchent au-dessus de nos épaules pour suivre le mouvement final
des pots. "Comme les lampes à graisse sont pour ainsi dire plaquées sur la table, les contorsions des joueurs
pour voir leurs cartes, celles des spectateurs au-dessus de la tête des premiers, leurs ombres portées,
les bribes de lueur qui atteignent le fond de la pièce où s’étage un fatras d’objets patinés par la suie forment
un tableau extraordinaire où chacun prend plaisir à y faire figure .... "(29).

Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=  
La corrida

Les cascadeurs La piste de cirque

Le roi des jeux a été les échecs. Nous avions au camp un champion, en la personne du Lieutenant Viaud.
Très vite se sont organises des tournois avec démonstration. "Ecrit sur le Sable" donne régulièrement
le compte-rendu de ses exploits : " ... Le Lieutenant Viaud a terminé le dimanche 28 septembre (1941)
sa tournée de démonstration d’échecs au bloc I-IV. Trente quatre joueurs : vingt et une parties gagnées,
cinq parties nulles, huit parties perdues : 4 heures 15 de jeu. En trois séances, Viaud a disputé cent parties.
Il en a laissé trente à ses adversaires. L’entraînement se poursuit dans le camp, car il prépare sa revanche... ".
Cette revanche intervient le 19 octobre ; " ... Les uns après les autres, les rois s’inclinent en signe d’abandon
et après 3 heures 30 de jeu, Krick restait seul et son abandon clôturait le match sur le résultat de vingt quatre parties gagnées et quatre perdues pour le Lieutenant Viaud... ".
Enfin, pour ne rien oublier, il faut signaler que, en février 1942, il y a même eu un grand tournoi de dames.

Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=  
Kermesse à Gross-Born - aout 1941
défilé humoristique "les pompiers"


Kermesse à Gross-Born Kermesse à Gross-Born - aout 1941
défilé humoristique "les pompiers"
Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=   Cliquer  </td>
    <td width=  
Les spectateurs de la kermesse

Monsieur LOYAL et les clowns du cirque OFLAG IID KERMESSE AOUT 1941